sciio-3-fofo
Bienvenu sur la board !!

sciio-3-fofo

The success for all :) ...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La filière nucléaire française

Aller en bas 
AuteurMessage
MomO-the-OnE
Modérateur - Board
Modérateur - Board
avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 25
Localisation : Chez moi

MessageSujet: La filière nucléaire française   Mer 3 Fév 2010 - 12:17

Bonsoir à tous !!

J'ai le plaisir de vous présenter ici ma synthèse d'histoire, sur le sujet de la filière nucléaire française ! Smile

Faites en l'usage que vous voulez, mais surtout ne COPIEZ PAS, c'est mauvais pour vous comme pour moi Smile



"La filière nucléaire française est parmi les plus performantes au monde, et la France l'a d'ores et déjà doté d'une grande importance dans l'approvisionnement énergétique, allant vers une indépendance nationale dans ce domaine. La France est le pays d'Europe qui compte le plus de réacteurs nucléaires en activité, ceci montrant que depuis longtemps nôtre pays a misé sur cette énergie. Aujourd'hui, l'exploitation de la filière, à tous ses stades, ne cesse de s'accroître. Elle est en constante modernisation mais implique cependant que sécurité et respect de l'environnement soient de mieux en mieux assurés. or, le développement nucléaire n'est à l'heure actuelle pas parfaitement maîtrisé sur tous les plans, et on peut distinguer d'une part les atouts conséquents d'une filière nucléaire française dominante, et d'autre part les problèmes sévères qui persistent encore...

Tout d'abord, l'énergie nucléaire en France est dotée d'une importance considérable. Pour chiffre, quelques 85.8% de l'énergie primaire utilisée par EDF en 2005 proviennent du nucléaire. Il est observable que cette source est de loin préférée aux énergies renouvelables et fossiles. Cela s'explique par le fait qu'elle est compétitive, permet de produire de très grandes quantités d'électricité pour des coûts stables et modérés, mais également car c'est l'une des sources d'énergie les moins émettrices de gaz à effet de serre contribuant au réchauffement climatique. Son exploitation concourt donc à la fois à l'indépendance énergétique française, et à une réduction de la pollution.

Ensuite, la filière nucléaire française par sa performance se distingue du reste du monde. La France ne compte pas seulement 58 réacteurs mais également des sites de retraitement, de recyclage, de stockage et de recherche nucléaire. Elle développe la plupart des stades de la filière. Mais pas seulement, car, tournée vers le modernisme, la France du nucléaire est aussi le théâtre d'expérimentations prometteuses. notamment, le site français de Cadarache a été retenu parmi les six partenaires nationaux pour développer le projet Iter et ouvrir une vois vers la maîtrise d'un procédé novateur, performant, celui de la fusion nucléaire. Par ailleurs, le groupe EDF est en train d'expérimenter la technologie nouvelle des EPR, ou réacteurs à eau pressurisée, projet s'inscrivant dans une volonté de produire et commercialiser l'électricité à tous ses clients autant qu'à faire de l'énergie nucléaire une énergie toujours plus propre, plus sûre et plus compétitive.

Pourtant, la filière nucléaire française connaît encore des problèmes majeurs.

Premièrement, la question la plus importante qui se pose à propos du nucléaire est celle du devenir des déchets radioactifs. Il faut souligner que 96% du combustible utilisé dans les centrales est recyclé et réutilise. Mais dans lezs 4 % restant figurent des déchets non traités, relativement dangereux et à durée de vie très longue. L'ANDRA est un établissement public chargé du stockage et de la surveillance des déchets actifs. Actuellement, en accord avec la législation française, elle développe la solution de stockage géologique à long terme : les déchets sont enfouis dans des silos hermétiques à plusieurs centaines de mètres de profondeur. Mais si aujourd'hui cela suffit à garder le contrôle sur le risque nucléaire, sera-ce encore le cas demain ?

Deuxièmement, une autre réalité : l'impact écologique mineur du nucléaire est à discuter. En effet, il se trouve que l'investissement français dans la filière ne suffit pas à entraîner une réduction des gaz à effet de serre émis par la France et laisse le pays dans une situation où il risque de ne pas parvenir à respecter ses engagements de réduction d'émissions pris dans le cadre du protocole de Kyoto. Ce résultat négatif est en partie causé par la période de canicule de 2003 au cours de laquelle plusieurs réacteurs ont dû être arrêtés. le fait est que si le nucléaire ne permet pas de contribuer à la diminution de la pollution, il court à sa propre perte, car les conséquences du réchauffement climatique peuvent se transformer en catastrophe nucléaire, ce qui a failli être le cas en 1999 à Blayais. D'autant plus que les "faibles" émissions de gaz à effets de serre sont toutes relatives, car l'extraction de l'uranium est un stade initial de la flière qui est réalisé à l'étranger, ce qui nécessite un acheminement...polluant.

Ainsi, la filière nucléaire est un secteur dans lequel la France compte parmi les leaders, elle constitue un atout énergétique et économique considérable. Cependant, de sérieux problèmes résident encore, des questions auxquelles on n'a encore pu trouver de réponse durable et qui pourraient compromettre en France l'avenir du nucléaire tel qu'il est aujourd'hui."

_________________
MomO, camarade et modérateur dévoué, au service de chacun et pour la réussite de tous Wink
Haha, tu es en train de zoomer sur ma signature, ça te plaît ? Et non désolé, rien de compromettant cette fois ci :p

Revenir en haut Aller en bas
 
La filière nucléaire française
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Centre de Transmissions de Sainte-Assise de la Force nucléaire Française surveillé par les ovnis
» Crise nucléaire et humanitaire au Japon. Témoignage d'un prêtre français.
» Fusion nucléaire - ARTE
» Initiation à la vie politique Française Option B
» Batterie nucléaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sciio-3-fofo :: Histoire-
Sauter vers: